Le 19 mars, en Italie on célèbre la fête des pères. Un anniversaire créé pour célébrer la figure paternelle, son rôle dans la société et au sein de la famille. Cependant, de nombreuses histoires, traditions et curiosités sont liées à cette fête. Je vous propose d’en découvrir cinq.

1.Quand la fête des Pères est-elle née ?

Le culte de San Giuseppe (saint Joseph) était déjà pratiqué au début du Moyen Âge, mais au XIVème siècle, sa fête commença à être observée le 19 mars, même en Occident. C’est le pape Sixte IV qui a inscrit la fête dans le calendrier romain, en 1479. Alors qu’en 1871, considérant saint Joseph comme une figure paternelle positive en incarnant la figure d’un bon père, modèle de vigilance et de providence, l’Église catholique le proclame protecteur des pères de famille et patron de l’Église universelle.

L’anniversaire est né comme « Fête des Pères » au début du XXe siècle pour célébrer les pères et la paternité en général. Selon la croyance, c’est le jour de la mort de saint Joseph, le père putatif de Jésus. Pour cette raison, dans les pays de confession catholique, la fête des pères est le 19 mars.

2.La date de la fête des Pères est-elle la même partout ?

La date de la fête des pères varie d’un pays à l’autre. Dans ceux de tradition catholique, il est célébré le 19 mars, jour de la Saint-Joseph. Dans les pays anglo-saxons, notamment ceux du continent américain, comme le Canada et les États-Unis, il est célébré le troisième dimanche de juin. Dans d’autres pays, cependant, il suit les traditions et les rites locaux. En Russie, par exemple, elle coïncide avec la Journée des défenseurs de la patrie et est célébrée le 23 février

3.Le 19 mars en Italie ?

Le jour de San Giuseppe, jusqu’en 1976, était considéré en Italie comme un jour férié même avec des événements civils, comme Noël ou l’Épiphanie. En somme, un jour de congés ! Cependant, il a été annulé en tant que tel par la loi du 5 mars 1977, restant un anniversaire purement religieux. Aussi, dans la tradition populaire, Saint Joseph est aussi le «père» de ceux qui ont perdu ou n’ont jamais eu leur vrai père, c’est-à-dire des orphelins, mais aussi des mères célibataires avec enfants

Conformément à cette tradition, dans certaines régions de la Sicile, il est d’usage d’inviter les plus pauvres à déjeuner. À Palerme, les croyants qui ont prêté serment au saint dressent des tables remplies de nourriture, en particulier de pain, à l’intérieur de leurs maisons ou dans les rues de la ville. La nourriture est principalement destinée à trois personnes qui prendront le rôle de la Sainte Famille. Ils seront invités à manger à volonté et à la fin du dîner on leur offrira un pain chacun. La nourriture sera ensuite distribuée aux autres croyants.

Une autre tradition veut que le 19 mars on célèbre également la fin de l’hiver avec des rites propitiatoires. Par exemple, en brûlant les mauvaises herbes sur les champs à cultiver et en les fertilisant avec de la cendre, ou en allumant de grands feux de joie sur les places.

4.Un dessert pour San Giuseppe ?

Évidemment oui ! Le dessert par excellence qui est offert et consommé à l’occasion de la fête des pères est le Zeppole di San Giuseppe, né dans la région de Naples et ensuite répandu dans le reste de l’Italie. C’est une pâte à choux remplie de crème pâtissière et de confiture de griottes qui peut être frite ou cuite au four. 

Mais d’où vient la tradition des Zeppole ? Une légende raconte que Saint Joseph, après avoir fui en Egypte avec Marie et le petit Jésus pour échapper aux griffes de Pilate, a commencé à vendre des crêpes pour subvenir aux besoins de sa famille dans un pays étranger.

5.À chaque région son dessert !

Il existe également des variantes selon les régions. En Lombardie et dans d’autres régions du nord, par exemple, les tortelli di San Giuseppe sont préparés, des boules de choux frites, qui peuvent être dégustées vides et recouvertes de sucre, ou farcies de crème et de chocolat. Dans la province de Ferrara, cependant, le fourrage est à base de ricotta, tandis qu’en Émilie-Romagne, où ils prennent le nom de « raviola », ils sont farcis de confiture ou de crème de marrons. A Galliate dans le Piémont, dans la province de Novara, le gramolino, on prépare un sandwich sucré et moelleux. En Toscane et en Ombrie, ce sont des beignets de riz préparés à base de riz cuit au lait et aromatisé à la liqueur ou aux épices. Si vous le souhaitez, des raisins secs, des fruits confits ou du Vino Santo peuvent également être ajoutés. En Sicile, cependant, pour San Giuseppe on mange les sfince, crêpes farcies avec ricotta de brebis et zeste d’orange. Dans la région de Catane, mais répandue dans toute l’île, les zeppole di riso ou crispelle, sont préparées sous forme de bâtonnets avec du riz, du miel et des écorces d’orange.

Vous souhaitez découvrir ou redécouvrir la recette des Zeppole di San Giuseppe pour la fête des Pères ?

Je vous propose de voir ou revoir tous les secrets de la recette des Zeppole frites par Giallo Zafferano :

Si vous avez aimé cet article, partagez-le ! Pensez à consulter les autres articles sur les fêtes traditionnelles italiennes :

 

N’hésitez pas à vous rendre sur le site internet, la page Facebook, la chaîne YouTube (pensez à vous abonner !) et la page Instagram de L’Italie Autrement pour découvrir toujours plus d’informations sur le Bel Paese.

Vous pouvez nous contacter au 06 27 56 25 22 ou via notre formulaire contact.