En Italie, aujourd’hui, 4 novembre, c’est la fête « des Forces armées et de l’unité nationale ». Née après la Première Guerre Mondiale, elle était autrefois profondément ressentie. Aujourd’hui, elle est moins connue. Pour cette raison, j’ai décidé de vous apporter quelques lumières sur ce jour de fête.

 

1. D’où vient cette fête ?

Le 4 novembre est l’anniversaire du prétendu armistice de Villa Giusti en 1918 et, en Italie, l’armistice coïncide généralement avec la fin de la Première Guerre mondiale. L’armistice avait été signé à Padoue la veille, le 3 novembre 1918, par l’Italie et l’empire austro-hongrois. À l’époque, l’Italie était alliée à la Triple Entente formée par la France, la Russie et le Royaume-Uni. Les négociations pour l’armistice avaient commencé quelques jours auparavant, le 29 octobre, lors de la bataille de Vittorio Veneto : le dernier affrontement armé opposant l’Italie à l’empire austro-hongrois.

Le général Armando Diaz, commandant des forces armées italiennes, a annoncé la victoire et la fin de la guerre. Créée pour commémorer les victimes de la Première Guerre mondiale, le prix à payer était très élevé : plus de 4 millions de soldats mobilisés, 600 000 morts et 1 500 000 blessés, 400 000 civils qui avaient abandonné leurs maisons sur le front.

 

 

2. Vous avez dit jour de fête ?

Saviez-vous que la journée de l’unité nationale du 4 novembre (à ne pas confondre avec l’anniversaire de l’unification de l’Italie qui a lieu le 17 mars) est la seule fête nationale célébrée par l’Italie avant, pendant et après le fascisme.

À partir de 1977, la journée de l’unité nationale et des forces armées a commencé à être célébrée le premier dimanche de novembre afin d’augmenter le nombre de jours ouvrables. Dans les années quatre-vingt et quatre-vingt-dix, l’importance de cette fête a progressivement diminué, par rapport aux années soixante et soixante-dix durant lesquelles elle faisait l’objet de discussions, de polémiques et de luttes politiques.

 

3. Le 4 novembre aujourd’hui.

Aujourd’hui, de nombreuses initiatives sont organisées pour commémorer la Journée de l’unité nationale et des forces armées : « Casernes ouvertes » et « Casernes sur la place », spectacles de fanfares de la marine, de l’aéronautique, des carabiniers et de la brigade financière. En outre, dans toutes les capitales de province et dans celles où les départements des forces armées sont présents de manière significative, la cérémonie du lever du drapeau aura lieu.

À Naples, la Journée de l’unité nationale et des forces armées sera célébrée sur le Lungomare Caracciolo.

À Rome, à 8 h 30, à l’Altare della Patria de la Piazza Venezia, le président de la République, Sergio Mattarella, accompagné des hauts postes de l’État et des autorités militaires, déposera une couronne de laurier au sacellum du soldat inconnu suivi du passage traditionnel des Frecce Tricolori qui colorera le ciel de Rome de vert, de blanc et de rouge.

Il est toujours possible de se recueillir au sanctuaire de Redipuglia, cimetière militaire le plus grand au monde, érigé sur le territoire de la commune de Fogliano Redipuglia dans la province de Gorizia dans la région du Friuli Venezia Giulia. Inauguré le 13 septembre 1938, il conserve les restes de 100 187 soldats italiens morts pendant la Première Guerre mondiale : 39 857 connus et 60 330 inconnus.

Vous souhaitez découvrir ou redécouvrir le 4 novembre ?

Si vous souhaitez découvrir ou redécouvrir la fête du 4 novembre, je vous invite à regarder cette vidéo

 

Faites mieux encore, inscrivez-vous et participez à un de nos séjours dans la Ville Éternelle, L’Italie Autrement vous accompagne dans un circuit atypique.

 

N’hésitez pas à vous rendre sur le site internet, la Page Facebook et la chaîne YouTube de l’Italie Autrement pour découvrir toujours plus d’informations sur le Bel Paese.

Vous pouvez nous contacter au 06 27 56 25 22 ou via notre formulaire contact.