La polenta a des origines très anciennes et a longtemps été le symbole de la mauvaise cuisine. Un plat pratiquement essentiel dans presque tout le nord de l’Italie et dans une grande partie du Centre. Au fil du temps, il a gagné en prestige grâce à sa polyvalence et ses combinaisons gagnantes avec les aliments les plus variés : de la saucisse aux champignons en passant par le fromage (stracchino par exemple) ou simplement le beurre clarifié accompagné de sauge. La polenta a acquis une notoriété également dans les régions du sud. Aujourd’hui, tout le monde connaît la polenta, tout le monde l’a goûtée au moins une fois dans sa vie et beaucoup continuent de la consommer régulièrement. Surtout lorsque les températures baissent et que le désir de plats chauds, corsés et riches croît. La polenta est fabriquée à partir de farine de maïs et les variations sont nombreuses. Mais si vous croyez que ce plat est si simple, vous vous trompez. Je vous révèle cinq curiosités sur ce plat préparé et consommé par mes aïeux et si cher à leur cœur.

 

1.Les origines du mot

Le terme polenta dérive du latin puls, qui à son tour indiquait un plat très courant chez les Romains et les Grecs, préparé avec de l’eau bouillante et des farines de céréales comme le millet et l’épeautre. La polenta a été partiellement remplacée par du pain, mais pendant plusieurs siècles, elle est néanmoins restée un aliment populaire.

 

2.Le rituel des familles paysannes

Les familles paysannes se réunissaient autour d’une table en bois utilisée pour faire et consommer la polenta. On dit que tous les présents ont essayé d’avaler chaque bouchée le plus rapidement possible : celui qui arrivait le premier au centre gagnait la seule saucisse disponible.

3.La casserole idéale

La vraie polenta est celle préparée dans une casserole en cuivre, parfaite à la fois pour sa forme et parce qu’elle empêche le mélange de coller aux parois et donc de brûler. De plus, le cuivre diffuse la chaleur de manière parfaitement homogène.

4.La polenta dans les proverbes

La polenta est la protagoniste de certains dictons populaires. J’en mentionne 3 :

  • Li separa il filo della polenta : indique deux situations ou positions qui semblent éloignées mais qui sont en réalité similaires.
  • La polenta accontenta : se réfère au pouvoir rassasiant du plat en question
  • Donare gli ossi della polenta : identifie un acte d’avarice évident.

 

5.Le Pozzo della Polenta

À Corinaldo, une petite ville de la province d’Ancône dans les Marche, il y a ce qu’on appelle le Pozzo della Polenta, le puits de la Polenta. Le tyran Antonello Accattabriga l’a fait construire dans la seconde moitié du XVe siècle et a garanti l’eau nécessaire pour résister au siège de l’armée de Francesco Maria I della Rovere.

Mais pourquoi ce nom ? Une légende raconte qu’un fermier, après avoir grimpé avec un sac de farine de maïs sur les épaules le long escalier qui caractérise le village, s’est arrêté au puits pour reprendre des forces. Il plaça le sac sur le bord du puits, ce dernier s’ouvrit et la farine tomba, se mélangeant à l’eau. Le pauvre homme est descendu dans le puits en essayant de remédier à la catastrophe. Quelques mauvaises langues l’auraient vu et seraient allés dire qu’il ne reviendrait pas parce qu’il avait l’intention de manger toute la polenta.

 

Vous souhaitez préparer vous-même la polenta ?

Si vous souhaitez préparer vous-mêmes votre Polenta, en italien « fatto in casa » (fait maison), de façon simple et rapide alors je vous invite chaleureusement à regarder cette vidéo qui vous présentera un autre type de Polenta originaire de Bergame (50 km au nord de Milan), la Polenta taragna.

Et vous, comment mangez-vous la Polenta ? Quelle est votre préférée ? N’hésitez pas à me l’écrire en commentaire !

N’hésitez pas à vous rendre sur le site internet, la Page Facebook et la chaîne YouTube de L’Italie Autrement pour découvrir toujours plus d’informations sur le Bel Paese.

Vous pouvez nous contacter au 06 27 56 25 22 ou via notre formulaire contact.